« A century of peace after the century of wars »

« A century of peace after the century of wars »

Le pont latin à Sarajevo.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 28 juin 1914, l’Archiduc François Ferdinand était assassiné sur le pont latin à Sarajevo. Un siècle plus tard, depuis ce même lieu, un grand spectacle multidisciplinaire en plein air, mis en scène par l’un des plus grands metteurs en scène de Bosnie-Herzégovine, Haris Pasovic, portera un message de paix au monde entier, depuis le coeur de l’Europe.

Susan Sontag disait que le XXe siècle a commencé à Sarajevo - avec la Première Guerre mondiale - et s’est terminé à Sarajevo - avec le siège de la ville. Cette performance est un hommage à ceux qui, hommes, femmes et enfants, ont donné leur vie, au sens propre ou figuré, pour les guerres qui ont marqué l’Europe pendant un siècle. Elle est aussi dédiée aux générations futures, à ceux qui feront le monde de demain.

Prenant comme fil rouge les chansons de guerre qui ont scandé le siècle, ce spectacle explore les guerres du XXe siècle, vues non pas comme une catastrophe naturelle inéluctable mais comme le produit de la volonté de l’Homme. Il est aussi un message d’espoir pour les cent années à venir, une ode à la vie; la reconnaissance de sa fragilité mais aussi de la propension humaine à la collaboration et à la créativité.

Vingt ans après le début de la Première Guerre, Hitler est élu en Allemagne. Il y a vingt cinq ans, des milliers de personnes en ex-Yougoslavie n’avaient idée de ce qui les attendraient, quelques années plus tard. Deux décennies ne sont pas grand chose face au temps long de l’Histoire et, pourtant, tout peut changer si vite. Les jeunes Européens d’aujourd’hui seront a priori en vie dans vingt ans : quelle vie se créeront-ils d’ici là ? Quel message doivent-ils emporter avec eux et, surtout, quel message le reste de l’ Europe doit-il entendre de la Bosnie-Herzégovine ?

Cette performance épique, mêlant danse, musique, théâtre et vidéo, regroupera 200 artistes - dont 60 membres du Choeur de l’Opera National de Bosnie-Herzégovine, 100 enfants de la ville de Sarajevo - et 50 techniciens, tous venus de Bosnie-Herzégovine, de Serbie, des Balkans et de toute l’Europe. Une fois la nuit tombée, 5000 spectacteurs pourront assister au spectacle, qui sera aussi retransmis en direct sur plusieurs chaines de télévisions.

Metteur en scène et réalisateur de renom, Haris Pasovic, s’est fait connaître à la fin des années 80 pour sa mise en scène de L’Eveil du Printemps de Wedekind à Belgrade. Pendant le siège de Sarajevo, il est resté très actif dans la ville, créant le premier Sarajevo Film Festival, mettant en scène et produisant de nombreux spectacles dont En Attendant Godot mis en scène par Susan Sontag. Certains spectacles ont tourné en France pendant le siège dont Silk Drums aux Bouffes du Nord à Paris. Plus récemment, ses pièces et films dont Class Enemy, Football Football, ou Greta, ont été montrés dans de nombreux festivals, allant d’Edimburgh à Naples, de New York à Amsterdam ou encore San Francisco. Directeur du East West Center à Sarajevo, Haris Pasovic est aussi à l’origine de l’installation Sarajevo Red Line dont les 11 541 chaises vides rouges disposées dans l’avenue principale de Sarajevo commémoraient, vingt ans après, ceux qui furent tués pendant le siège de la ville. Cette installation a été vue par des milliers de personnes et cette image a fait le tour du monde.

Sous la direction de Haris Pasovic. Co-produit par L’East West Center et la Mission du Centenaire. Avec le soutien de l’Union Européenne.