Cameroun > Le Cameroun dans les collections de l'ECPAD

Le Cameroun dans les collections de l'ECPAD

Édéa, la 2e compagnie du bataillon n°1 du régiment du Cameroun, diverses formations, 30 janvier 1917. Photographe : Frédéric Gadmer.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Ancienne colonie allemande, le Cameroun est conquis par les alliés entre l’automne 1914 et février 1916, date à laquelle le dernier point de résistance dans le nord tombe. Une coalition de forces françaises, anglaises et belges, opérant à partir des colonies entourant le territoire camerounais, met un an et demi à vaincre la résistance des troupes allemandes et indigènes. Celles-ci pratiquent des opérations de guérilla à partir des zones forestières, dans un environnement qu’elles maîtrisent bien.

Aucun opérateur n’est présent pendant les opérations militaires. Quelques mois après la fin de la conquête et le partage du Cameroun entre les Français et les Anglais, le SPA envoie sur place un photographe, Frédéric Gadmer1. Ce dernier parcourt tout le pays, de décembre 1916 à juillet 1918, et prend de très nombreux clichés de l’état de la colonie au moment de la transition entre l’occupant allemand et les Français. Il semble qu’un des objectifs du voyage soit de réaliser un inventaire illustré des possibilités offertes par cette nouvelle colonie : agriculture, artisanat, industrie naissante, etc. Cependant, le photographe s’intéresse également à de nombreux autres sujets et réalise des photos d’architecture civile, militaire et traditionnelle, des portraits des nombreuses ethnies peuplant le pays, des photos de botanique, de paysages…

Ses clichés témoignent aussi de l’activité militaire sur place (tirailleurs à l’entraînement et dans leur vie quotidienne, approvisionnement des troupes, déplacements) et des traces laissées par les combats de la conquête (tranchées et fortifications, sépultures, cimetières).

Les archives de la SPCA sur le Cameroun2
Nombre de photographies : 2 618.
Nombre de films comportant des séquences montrant des Camerounais : sans objet.

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.

 

1 L’armée n’a pas envoyé de caméraman au Cameroun. Le photographe était seul avec ses porteurs, ses tirailleurs et parfois des officiers de l’armée coloniale.
2 Pour de plus amples renseignements, consulter le dossier thématique « Le Cameroun en 1917-1918 : histoire, paysages, ethnies », en ligne sur le site Internet de l’ECPAD : http://www.ecpad.fr/tag/thema-cameroun.