Autour de la Grande Guerre > Web > Le webdocumentaire « Femmes en guerre. Deux Anglaises au chevet des poilus 1915-1919 »

Le webdocumentaire « Femmes en guerre. Deux Anglaises au chevet des poilus 1915-1919 »

Le webdocumentaire Femmes en guerre. Deux anglaises au chevet des poilus (1915-1919)
© France 24
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

France 24 rend hommage aux femmes dans la Première Guerre mondiale avec ce webdocumentaire réalisé à partir de l'abondante correspondance de Marcia et Juliet Mansel, deux Anglaises qui se sont portées volontaires comme infirmières en France pendant le conflit.

Depuis cent ans, la bravoure des poilus, héros de la Première Guerre mondiale, a été maintes fois louée. Leurs sacrifices et leurs souffrances ont fait l’objet de bien des livres et des films. Mais la guerre a aussi été une affaire de femmes. Pas seulement à l’arrière, où elles s’éreintaient dans les champs et les usines d’armement en espérant que leurs fils et leurs maris reviennent vivants des combats. Certaines d’entre elles se trouvaient aussi plongées dans la barbarie du front.

Un fonds d'archives inédit

Marcia et Juliet Mansel, deux jeunes Anglaises de bonne famille, se sont portées volontaires comme infirmières en France et n’ont eu de cesse, pendant quatre ans, de soulager et soigner les soldats blessés. De ces aventurières reste aujourd’hui une abondante correspondance inédite que France 24 a pu consulter. À partir d’extraits de lettres, de photos d’archives de la famille Mansel et de vidéos d’entretien avec leurs descendants,  le webdocumentaire « Femmes en guerre. Deux Anglaises au chevet des poilus 1915-1919 », propose de revivre cette guerre au féminin.

Le parcours des deux soeurs dans la Grande Guerre

Marcia et Juliet ont un peu plus d’une vingtaine d’années lorsqu’éclate la guerre. Très rapidement, et comme des milliers de leurs compatriotes, elles s’engagent comme Voluntary Aid Detachment (VAD) sous l’égide de la Croix-Rouge britannique, pour servir la cause.

Dès 1915, elles sont postées à Dieppe  pour soigner les nombreux blessés qui sont évacués du front de l’ouest. Rapidement, elles n’ont plus qu’une obsession : se rapprocher le plus possible du front. En 1917, elles sont intégrées au service de santé de l’armée française, armée qu’elles ne quitteront qu’en 1919 après avoir traversé le Rhin.

Au cours des quatre années de guerre, se noue entre les deux sœurs et leur mère, une suffragette notoire, une très forte relation épistolaire. Elles y écrivent leurs élans guerriers, leur frustration de n’être ‘que’ des femmes dans un monde d’hommes,  leur découragement et leur épuisement.

Face à la souffrance des soldats qui affluent dans leurs services, les deux sœurs se sentent souvent démunies et l’énergie qu’elles déploient leur paraît parfois vaine. Mais leur ardeur à la tâche est appréciée de leur hiérarchie et elles seront toutes les deux décorées de la Croix de guerre.

Pour Marcia comme pour Juliet, l’arrêt des combats et le retour à la vie civile ne vont pas de soi. Veuve depuis le début de la guerre, Marcia épouse en secondes noces un officier français et s’installe dans le Tarn. Juliet, elle, embrasse brièvement une carrière de comédienne avant d’enseigner l’art dramatique à Londres. Elles mourront toutes les deux sans avoir jamais partagé avec leurs descendants leurs extraordinaires souvenirs de guerre.

>> Découvrir le webdocumentaire