Autour de la Grande Guerre > Web > La Grande Guerre et l’Ille-et-Vilaine sur « L’Histoire à la Source »

La Grande Guerre et l’Ille-et-Vilaine sur « L’Histoire à la Source »

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les Archives départementales d’Ille-et-Vilaine ont publié un nouveau site internet, qui héberge un guide des sources concernant l’Ille-et-Vilaine et la Grande Guerre. Parce que ce site accueillera, à terme, d’autres instruments de recherche permettant de faciliter l’accès au matériau historique, il est intitulé « L’Histoire à la source ». Sa consultation est optimisée sur les navigateurs Chrome, Mozilla ou la dernière version d’Internet Explorer.

A partir de 2012, en prévision des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, une équipe des Archives départementales s’est lancée dans la préparation de plusieurs manifestations et publications. L’élaboration d’un guide présentant, dans le détail, les sources d’archives existantes un siècle après le conflit était un pré-requis.

Un des points forts de ce guide des sources réside dans son périmètre très large : loin de se limiter aux documents conservés aux Archives départementales, le recensement a été étendu à l’ensemble des communes du département, à d’autres institutions patrimoniales d’Ille-et-Vilaine (Musée de Bretagne, archives diocésaines, etc.), ainsi qu’à des institutions nationales (Archives nationales et services d’archives militaires principalement). L’enquête menée dans les 350 communes a permis de révéler des archives méconnues voire inédites, qui viendront alimenter les études du conflit par le niveau local. Il s’agit également de favoriser les rapprochements entre des sources de différentes provenances : locales et nationales, civiles et militaires. Sans prétendre à l’exhaustivité, les archivistes ont ainsi souhaité faciliter le travail de repérage des sources, afin de proposer des pistes de recherche et de rendre service aux personnes moins familières de la répartition des archives en France et des principes de classement des archives.

Quel contenu ?

Le guide des sources est un instrument de recherche décrivant des documents ou des ensembles d’archives consacrés à une thématique. Il permet de faire des recherches, mais les documents en eux-mêmes ne sont pas consultables en ligne, à l’exception de quelque 1 200 vues de documents choisies pour illustrer des notices ; des liens vers les sites contenant des images en ligne ont été donnés (cela concerne par exemple les matricules militaires, les journaux de marches et opérations, …). Ce guide est avant tout constitué de plus de 8 500 notices descriptives rédigées dans le respect des normes archivistiques, organisées entre elles au sein de 24 thématiques, selon un plan en trois volets :

« L’armée et les soldats »

Ce premier volet, consacré aux affaires militaires et à l’univers du soldat, montre la participation au conflit d’un département de l’arrière et les conditions de vie des combattants. On y trouve tout ce qui a trait au recrutement, à la mobilisation, aux combattants d’Ille-et-Vilaine, aux régiments, à la marine, au quotidien des soldats, aux soldats blessés, à la mort du soldat, etc.

« L’arrière et les civils »

Ce deuxième volet est davantage consacré aux civils, à la façon dont administrations et populations font face à l’état de siège et aux conséquences de la situation de guerre. C’est le plus volumineux : on y découvre le fonctionnement de l’administration pendant le conflit, les mesures d’exception pour le maintien de l’ordre, l’assistance et la protection des populations, l’effort de guerre, à travers la mobilisation humaine, les réquisitions ou encore l’économie de guerre, la vie quotidienne des civils, les relations entre l’arrière et les soldats, etc.

« L’après-guerre et la mémoire »

Ce troisième volet traite du retour à la paix pour les soldats et pour l’ensemble de la population, qui réapprennent à vivre ensemble, et de la transmission de la mémoire jusqu’à nos jours. On y trouve tout ce qui concerne le retour des combattants, la reconstruction dans l’immédiat après-guerre et les différentes formes de souvenir et de reconnaissance, à partir de 1919, entre anciens combattants, commémorations, témoignages, etc.

Outre les archives propres au fait militaire ou à la situation de guerre (recensement militaire, archives des organismes de temps de guerre, réquisitions, etc.), on trouvera également des archives plus généralistes, qu’il ne faut pas négliger quand on étudie le début du XXe siècle : des sources administratives, judiciaires, fiscales, etc. Ainsi, le guide fait la part belle aux documents purement administratifs qui retracent la façon dont les administrations, et notamment les communes, ont fait face aux besoins nouveaux. 

Chaque notice contient les informations suivantes a minima : intitulé du ou des document(s), date(s), producteur(s), référence/cote, lieu de conservation. Pour donner du sens à ce vaste ensemble de notices, pour aider le public à comprendre les sources, à les contextualiser, à évaluer leur intérêt et à aller plus loin s’il le souhaite, un soin particulier a été apporté à la rédaction de contenus historiques ou méthodologiques, dans lesquels on présente un organisme producteur d’archives, une procédure, un contexte historique ou réglementaire ou encore une typologie documentaire (quelques exemples : les étapes du recrutement, l’état de siège, l’organisation sanitaire, l’assistance aux familles de mobilisés, les distinctions honorifiques, l’administration des anciens combattants, les rapports de préfets, etc.).  Ces éclairages permettent à l’internaute, quelle que soit sa connaissance de l’histoire et des archives, d’acquérir des notions sur l’administration des hommes et d’un département en guerre. En complément, des références bibliographiques et webographiques ont été signalées.

Mode d’emploi

1. Consultation et interrogation

Il est possible d’entrer dans le guide par le plan et de parcourir les thématiques comme on le ferait sur papier. Mais surtout plusieurs modes d’interrogation sont proposés, à commencer par un moteur de recherche unitaire plein texte, qui pointe sur l’ensemble des ressources du guide (notices, références, bibliographies…). Par exemple, on entre ici dans le chapitre consacré aux honneurs rendus après-guerre, mais on peut aussi et surtout faire une recherche simple ou avancée. Ensuite, le système des filtres à facettes offre le grand intérêt d’affiner les résultats en temps réel (exemple d’une recherche sur les réfugiés serbes à Vitré). À l’issue de chaque requête, les lieux de conservation peuvent être visualisés sur une carte.

2. « Participer, partager, travailler » 

Au-delà de la consultation, ce site a été pensé comme un outil, qui offre différents services aux internautes et fait appel à leurs contributions :

Les notices peuvent être partagées sur internet, mais aussi stockées dans un panier, annotées et téléchargées (en pdf ou en csv) en vue de leur réutilisation.

Les internautes sont invités à signaler des sources non recensées, à enrichir les notices, à proposer des illustrations ou à compléter les boîtes à outil (bibliographies, webographies et sources complémentaires …). L’archiviste garde la main sur la rédaction des notices, en raison de la technicité requise, mais l’outil est évolutif sur la forme comme sur le fond et l’internaute a toute sa place dans cette entreprise collective !

Une fonctionnalité nouvelle sera proposée d’ici peu, à savoir la conception et la mise en ligne d’expositions par les internautes eux-mêmes. A partir de notices, ils pourront ajouter des contenus textuels, des documents et toutes sortes de médias. Ce service peut être utilisé pour valoriser des travaux de recherche menés à partir de sources figurant dans le guide. Dans le cadre de projets pédagogiques, le monde enseignant pourra ainsi proposer à des classes ou des groupes d’élèves de créer et de publier des exposés au moyen de la ressource qui est mise à disposition de tous.

Ce projet a duré quatre ans au total, du recensement des sources à la publication du site internet, dont la conception a été confiée à l’agence Limonade and Co.

Les internautes vont pouvoir s’approprier cet outil sur la durée, bien au-delà de la période des commémorations, et pas seulement pour travailler sur la Grande Guerre : c’est l’histoire d’un département et d’une population au début du XXe siècle qui peut être étudiée au moyen des sources présentées dans ce guide.

Pour en savoir plus sur le contenu et la structure du site L’Histoire à la Source et en particulier du guide des sources de la Grande Guerre, on lira utilement le contenu des menus Savoir, Utiliser, Participer.

Les Rencontres du web 14-18

Gwladys Longeard, directrice des archives des Côtes d’Armor, présentera le site "L'Histoire à la source" lors des Rencontres du Web 14-18 organisées par la Mission du Centenaire, le 17 mars 2017 à Paris. Pour plus d'informations sur cet évènement, cliquez ici