Autour de la Grande Guerre > Web > Centenaire 1915 – 2015 : Les « Mémoires vives » du génocide des Arméniens

Centenaire 1915 – 2015 : Les « Mémoires vives » du génocide des Arméniens

1915-2015, centenaire du génocide des arméniens, Mémoires vives
© France 24
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Dans le cadre du centenaire du génocide des Arméniens, France 24 a rencontré des membres de la diaspora arménienne, en France et au Liban, qui ont repris le flambeau de la mémoire. Dans un webdocumentaire inédit, ils racontent l’histoire de leurs ascendants et expliquent de quelle manière ils transmettent, à leur tour, la culture de leur peuple.

Le 24 avril 2015, les Arméniens, dispersés dans le monde entier, commémorent le centenaire du génocide de 1915. Il y a cent ans, l'Empire ottoman, anticipant son effondrement annoncé et profitant du contexte de la Première Guerre Mondiale, décide « de régler la question arménienne ».

La date du 24 avril correspond justement au coup d’envoi de la politique d’anéantissement des Arméniens, programmée par le gouvernement dominé par le mouvement ultranationaliste « Jeune Turc »  Pour ces derniers, un Arménien pouvait être un sujet ottoman, mais ne pouvait pas prétendre à devenir un citoyen turc.

Résultat, entre 1,3 et 1,5 million d’Arméniens d’Anatolie et d’Asie Mineure établis sur ce territoire ancestral, sont morts, lors de massacres systématiques ou pendant leur déportation vers les déserts de Syrie et de Mésopotamie. Ainsi, sur les deux millions d'Arméniens qui vivaient dans l'Empire, les trois-quarts ont été massacrés.

Cette version de l’histoire et la qualification de génocide, que défendent les Arméniens, et qui sont reconnues par de nombreux pays, dont la France, sont rejetées par les différents gouvernements turcs qui ont succédé aux autorités ottomanes. Si Ankara reconnaît que des massacres ont bien été commis, elle invoque les horreurs intrinsèques à tout conflit pour les justifier, et rejette toute intention génocidaire.

Malgré le traumatisme et le déracinement, les survivants du génocide des Arméniens, le premier du XXe siècle, ont réussi à transmettre leur histoire et leur culture millénaire aux générations suivantes.

C’est ainsi que cent ans plus tard, cette mémoire est toujours vive. France 24 a rencontré des membres de la diaspora arménienne, en France et au Liban, qui ont repris le flambeau de la mémoire. Dans un webdocumentaire inédit, ils racontent l’histoire de leurs ascendants et expliquent de quelle manière ils transmettent, à leur tour, la culture de leur peuple.

>> Voir le webdocumentaire sur le site de France 24