Autour de la Grande Guerre > Web > «Artistes pendant la Grande Guerre» : un projet web multimédia des Instituts Goethe France et Russie

«Artistes pendant la Grande Guerre» : un projet web multimédia des Instituts Goethe France et Russie

« Artistes pendant la Grande Guerre »
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Comment la Première Guerre mondiale a-t-elle marqué la communauté artistique européenne qui, à cette époque, avait une forte dimension internationale ? Comment les artistes vivent-ils la guerre aujourd’hui ? Un dossier trinational du Goethe-Institut porte un regard multimédia sur le destin de l’avant-garde en France, en Allemagne et en Russie et accompagne à la caméra des artistes contemporains dans leur recherche de traces dans les trois pays.

« Artistes pendant la Grande Guerre » vous emmène sur la route de l’exil de Marc Chagall, qui a commencé dès le début de la guerre, ainsi qu‘à Paris sur les lieux mêmes où le galeriste allemand, Daniel-Henry Kahnweiler, a découvert l'avant-garde internationale.

Apprenez-en davantage sur le peintre russe Nicholas Roerich qui, en tant que pacifiste, s’est confronté au thème de la guerre. Mais également sur la guerre vue par Aslan Gaissumow, Michail Tolmatschow et le collectif AES+F.

L'artiste syrien vivant à Paris, Khaled al-Khani, et Blixar Bargeld, leader du groupe culte allemand Einstürzende Neubauten, expliquent dans des interviews comment le sujet de la guerre affecte leur travail aujourd'hui.

Reportages vidéo : Artistes pendant la Guerre. Une rencontre virtuelle 2014-1914

Trois artistes d’Allemagne, de France et de Russie ont entrepris un voyage à travers les trois pays, sur les traces de leur alter ego à l’époque de la Première Guerre mondiale. Le Goethe-Institut les a suivis à la caméra. Au final, cela donne trois documentaires qui sont habités par le style unique de chaque artiste.

Début novembre 2014, le peintre français Philippe Manière se rend dans le bassin de la Ruhr. C’est sur les traces de Max Ernst qu’il visite le musée dédié à l’artiste dans sa ville natale de Brühl ainsi que le musée Ludwig de Cologne.

« Si Kasimir Malevitch pouvait encore parler, il aurait beaucoup à nous dire », selon l’artiste expérimentale allemande Sarah Schönfeld. C’est ainsi qu’au cours de son voyage à Saint-Pétersbourg fin octobre 2014, elle a voulu lui donner la parole.

Le peintre russe Yuri Albert a entrepris un voyage de trois jours à Paris et à Avignon. Il part du principe que les relations entre les artistes, leur confrontation, peuvent donner lieu à une production encore plus riche que les œuvres de chacun: « L’histoire de la collaboration entre Picasso et Braque, interrompue par la guerre, m’intéresse précisément à cet égard. »

 

Pour en savoir plus :

www.goethe.de/frankreich/artistesdelagrandeguerre

www.goethe.de/russland/weltkriegskuenstler

#kuenstlerimkrieg

Contact : Stephanie Hesse