Autour de la Grande Guerre > Theatre > « Mots écrits », pour faire entendre les voix de la Grande Guerre

« Mots écrits », pour faire entendre les voix de la Grande Guerre

Carnet de poèmes et dessins, poème adressé à Cécile Conil, infirmière.
© Europeana. Contributeur : Mireille Delabarre-Spagnou
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La collecte nationale des documents privés et méconnus de la Grande Guerre a mis à jour des pièces exceptionnelles, lettres, rapports de tranchées, photographies, carnets de route. Mots écrits est le prolongement de cette Grande Collecte sous forme de lectures publiques mises en espace. Avec Mots écrits, tous les concitoyens retrouvent la parole du passé. Les adultes comme les lycéens lisent eux-mêmes à voix haute ces textes qui leur sont chers. Le projet donne ainsi la parole à ceux qui ont fourni la matière première.

Par l’expérience collective Mots écrits, les mots exhumés fournissent le matériau d’un apprentissage où chaque volontaire, qu’il soit descendant de poilu ou pas, adulte ou jeune, traverse le texte vibrant d’un aïeul ou d’un inconnu au cours d’un atelier de préparation à la lecture à voix haute, suivi d’une présentation publique devant le cercle familial, amical, et communal.

Dans la pratique, cette parole fait l’objet d’un travail en commun sous la direction participative de la comédienne Sophie Bourel, fondatrice de l’association La Minutieuse et responsable de ce projet. Chaque commune intéressée pourra littéralement se mobiliser dans un lieu emblématique de la ville où se tiendra la présentation des textes mis en espace (école, musée, autour d’un monument aux morts, dans un gymnase comme dans un cimetière militaire, une salle de la mairie, etc.). Mots écrits est un projet inscrit dans un dialogue entre les générations, des arrière-arrière-grands-parents aux petits-enfants, qui fait exister par la voix le fil ténu de la mémoire. Pour chaque ville ou collectivité il s’agira d’un travail spécifique, avec les archivistes pour le choix des textes, avec les bibliothécaires et les professeurs pour le choix des amateurs lecteurs, avec les responsables d’associations et les élus pour le choix des lieux.

Grâce à la communication autour de Mots écrits, les villes qui auront fait le choix de se mobiliser pour cet événement feront en quelque sorte partie d'une communauté, elles pourront échanger et créer des liens entre elles et par la suite avec les villes européennes qui auront également le désir de participer à Mots écrits.

Mots écrits a son corollaire, Mots dits, poètes de la Grande Guerre un projet également labellisé « Centenaire 14-18 ». Il s’agit d’un spectacle de théâtre où deux comédiens, Sophie Bourel et Benoît Théberge, lui-même metteur en scène, font entendre les textes des poètes français, allemands, italiens, anglais engagés sur le front.

La Minutieuse, dont le nom est aussi le titre d’un poème de René Char, a pour vocation la diffusion de la pratique poétique et la prise de conscience de sa proximité.

Sophie Bourel, comédienne, prête sa voix, sur scène comme sur les ondes de France-Culture, à des poètes et auteurs contemporains de haute stature, comme Marguerite Duras, Jean-Marie G. Le Clézio, Yves Bonnefoy, Édouard Glissant, Alain Borer, Valère Novarina, en France et à l'étranger.

Contact : Sophie Bourel