Autour de la Grande Guerre > Sport > Les joueurs de rugby britanniques : engagés ensemble, tombés ensemble

Les joueurs de rugby britanniques : engagés ensemble, tombés ensemble

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

A l'occasion de la rencontre de rugby France-Angleterre du samedi 19 mars 2016 au Stade de France, un hommage solennel sera rendu par les deux pays aux rugbymen et soldats tombés sur le front de la Somme en 1916.

Il y a cent ans, des milliers de rugbymen britanniques ont combattu durant la Grande Guerre, notamment lors de la bataille de la Somme et de la bataille navale de Jutland de 1916. Le premier jour de la bataille de la Somme, le 1er juillet 1916, a causé à lui seul la plus grande perte de l’histoire militaire britannique avec près de 60 000 victimes.

Les joueurs des équipes de rugby qui s’étaient engagés volontairement ensemble sont tombés ensemble. Parmi les millions de soldats morts se trouvait une génération entière de rugbymen populaires et l’élite des joueurs internationaux. Plus de 130 internationaux, d’Angleterre, d’Ecosse, du Pays de Galles, d’Irlande, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud et de France sont tombés. Ils sont morts sur terre, dans les airs et en mer, parmi lesquels 27 des meilleurs joueurs de rugby anglais.

Les internationaux anglais Lancelot Slocock et Jack King ont été tués alors qu’ils menaient l’assaut contre les positions allemandes à Guillemont le 8 août. Leur Colonel dira plus tard : « je suis convaincu que les joueurs de rugby font les meilleurs soldats au monde ».

A 22 ans, Alfred Maynard est le plus jeune joueur international de rugby à avoir été tué dans le conflit. Il a été tué dans l’assaut final mené dans la Somme, la bataille de l'Ancre, après avoir survécu au siège d’Anvers et au débarquement de Gallipoli. Le révérend Rupert Inglis, qui s’était engagé comme aumônier de l’armée à l’âge de 51 ans, est tué par un tir d’obus le 18 août alors qu’il aidait comme brancardier près de Ginchy.

Le rugby et tous les aspects de notre société en ont été changés pour toujours. Beaucoup croyaient que les valeurs du rugby, le patriotisme, la bonne condition physique, la camaraderie, le fair-play et la discipline, reflétaient celles des armées et de la cause alliée. Les joueurs de rugby ont souvent été élevés au rang de modèles.

De 2014 à 2018 la Rugby Football Union commémore la Grande Guerre et les joueurs de rugby qui ont donné leur vie à travers des actions éducatives, des collectes de fonds et le travail de mémoire. Une exposition sur la Grande Guerre se tient au Word Rugby Museum et, avant le match annuel entre l’Armée et la Marine en mai, la nouvelle porte « Rose and poppies » sera dévoilée au stade de Twickenham, décorée à partir de coquelicots réalisés à partir de douilles d’obus venant des champs de batailles.

Aujourd’hui nous sommes fiers d’être aux côtés de nos camarades français pour commémorer ces rugbymen qui ont combattu et donné leurs vies dans la Grande Guerre.

Patricia Mowbray