Autour de la Grande Guerre > Publications Recentes > Les correspondances oubliées de Poilus Tonneinquais 1914-1918

Les correspondances oubliées de Poilus Tonneinquais 1914-1918

Photo de couverture des "Correspondances oubliées de Poilus tonneinquais 1914-1918"
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Alain Glayroux est Président de l'association "La Mémoire du Fleuve" qui étudie et fait partager l’histoire de la ville de Tonneins (Lot-et-Garonne). Par une approche de l'histoire locale, il a rassemblé la correspondance des poilus originaires de Tonneins et les archives relatives à la Grande Guerre afin de leur rendre hommage à l'occasion du Centenaire. Un ouvrage labellisé par la Mission du Centenaire.

Les correspondances oubliées de Poilus Tonneinquais 1914-1918  retrace le parcours de trente-sept soldats ou habitants originaires de Tonneins, petite ville située sur les rives de la Garonne. Lettres, carnets, coupures, poèmes, cartes postales, photographies et bien d'autres documents encore parcourent cet ouvrage dédié aux Tonneinquais aux parcours divers. Par exemple Alfred Dèche, né à Tonneins en 1884, docteur en droit lorsqu'il est mobilisé en 1914. Habitant Paris, il écrit ces lignes le 1er août 1914 : "Le coup de chien arrive. Tant mieux, finissons et sac au dos comme le dit le petit Gavroche. Ici tout le monde serre les coudes. Il n'y a plus de partis, Jaurès tué ce matin, personne n'a bronché. [...] La mobilisation générale vient d'être affichée. La Marseillaise résonne sur les boulevards." Cette lettre et bien d'autres adressées à ses parents permettent de suivre les pas de ce jeune sous-lieutenant jusqu'au 19 décembre 1914, date de sa mystérieuse disparition. Quatre jours plus tard son corps est retrouvé mort à Mesnil-les-Hurlus (Marne). 

Youda-Jules Ben Saïd, quant à lui, était apprécié pour sa gentillesse envers ses camarades. Né à Tlemcem (Algérie) en 1892, il travaillait à Tonneins en tant que tailleur d'habits avant que la guerre n'éclate. Combattant sur le front belge, il est fait prisonnier fin août 1914 au camp d'Ordhruf puis de Lagensalza en Allemagne. Pendant sa captivité, un prisonnier lui apprend à lire et à écrire le français. Libéré à l'été 1918, il incorpore le 2e puis le 1er régiment de zouaves. Puis, la Guerre finie, il reçoit la croix du combattant, la médaille commémorative de la Grande Guerre et de la Victoire.

Citons également Roger Labé, né à Tonneins en 1884. Suite aux combats à Etain en août 1914, il est blessé par balle au pied puis dirigé vers l'hôpital de Briey. Pendant sa convalescence il tient un journal qui a été transmis à sa soeur. Ses blessures sont soignées par un médecin allemand, qui lui sauve son membre, avant qu'il soit fait prisonnier par les Allemands à Göttingen pendant un an et demi. "Quel changement brusque, je pense à tout ce que nous avons laissé à Briey, nous échangeons nos impressions et malgré nous les larmes viennent aux yeux..." raconte-t-il dans son carnet intitulé "Mes impressions de captivités". 

34 autres destins de Tonneinquais des années 1914 - 1918 sont également présentés dans cet ouvrage. Mais les recherches d'Alain Glayroux ne se limitent pas à un travail de mémoire. La seconde partie de son ouvrage est une présentation méticuleuse des différentes sources archivistiques de Tonneins sur la Première Guerre mondiale. Plusieurs pages, accompagnées de nombreuses photographies d'époque, concernent notamment les hôpitaux militaires, bénévoles et auxiliaires de Tonneins. L'ouvrage comprend également un index des noms des prisonniers de guerre tonneinquais et des monuments aux morts de 1914-1918 du canton de Tonneins, mais également des journaux et bulletins paroissiaux ainsi que les documents des Archives départementales du Lot-et-Garonne qui font état de la guerre à Tonneins - autant de sources compilées dans un souci d'exhaustivité qui sont un outil précieux pour tout historien ou passionné souhaitant approfondir l'histoire de Tonneins pendant la Grande Guerre.

Les correspondances oubliées de Poilus Tonneinquais 1914-1918, par Alain Glayroux, éditions la Mémoire du Fleuve, avril 2018, 542 pages.