Autour de la Grande Guerre > Publications Recentes > "La fin du cauchemar - 11 novembre 1918"

"La fin du cauchemar - 11 novembre 1918"

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 11 novembre 1918, 11h, entrée en vigueur de l’armistice… Comment ont réagi, après tant d’annonces différées d’une fin proche et d’espoirs déçus, les Français ordinaires ? Oscillant entre incrédulité, soulagement, joie intense ou volonté de fraternisation, une centaine de témoignages authentiques et inédits, issus de correspondances ou des carnets personnels, donne la parole, un siècle plus tard, aux soldats, fantassins ou artilleurs, hospitalisés ou en permission, aux civils en France ou habitant des territoires occupés par l’armée ennemie, aux prisonniers en Allemagne ou aux soldats continuant encore à se battre à Arkhangelsk et à Odessa. La fin du cauchemar - 11 novembre 1918 (Editions Privat), de Rémy Cazals, est un livre-hommage aux Français ordinaires qui ont vécu la fin de la Grande Guerre. 

"Fini le ronflement des marmites et le sifflement des balles..." ............  "C'est fini ! plus d'abris à creuser, plus de tranchées, plus de garde, plus de gaz, plus d'alerte !".........................  "...fêter la libération..." ..................  "Les clairons sonnent ; c'est bien l'armistice. Notre réaction : nous pensons à nos camarades morts, à leurs familles... et nous n'éprouvons aucune joie" .................  "La joie est générale mais non bruyante" .................  "Heureux d'être vivants pour assister à la fin de ce fléau..." ...................... "Les canons se sont tus, mais il reste encore des misères à subir" ................... "Plus de mauvais sang à vous faire"........  
"Je me demande si je rêve !" .............. "Le cauchemar de quatre années et demie est terminé" .............. "Ah ! que cette bonne paix vienne vite, qu'elle nous réunisse et que bientôt toutes les angoisses, toutes les peines et tous les malheurs de ces quelques misérables années ne soient plus qu'un souvenir maudit"...............  "Après n'avoir pas voulu croire à la guerre, nous n'osions plus croire à la paix" ................ "Enfin ! Enfin ! Enfin !" Revenir chez soi, plus ridé, plus rouillé, plus stupide, mais complet pourtant !".............   "Serions-nous tués en dedans ?"
"Terminées nos souffrances.... Finie la tuerie !" ......... "Nous n'attendons plus que la démobilisation. Nous avons eu le tort de nous enthousiasmer si vite car nous avons encore le temps de nous ennuyer" .........."Se sacrifier dans un autre but qu'à faire la guerre"..... "S'ouvre à présent l'aurore de jours joyeux !"........ "Grande, et énorme joie".

> En savoir plus