Autour de la Grande Guerre > Photographie > Photographie Artistique > La Champagne-Ardenne dans les photographies de John Foley

La Champagne-Ardenne dans les photographies de John Foley

Le photographe John Foley et Anne Roze ont parcouru depuis plus de 15 ans le front ouest de la Grande Guerre. Au-delà des mémoriaux et des cimetières, ils ont découvert les cicatrices encore visibles dans la terre et le paysage. Au fil des années, ces vestiges souvent délaissés sont sortis de leur oubli grâce au travail des territoires et des associations. Ces traces poignantes témoignent des conditions extrêmes du quotidien des milliers de jeunes gens venus de tous les continents et nous incitent à réfléchir à cet événement majeur de l'Histoire.

J. Foley et A. Roze sont les auteurs de plusieurs livres sur la Grande Guerre ( Les Lieux de la Grande Guerre, RMN 1997, Les Champs de la Mémoire, Le Chêne 1998, L'Artois et La Somme 2006 et 2007). Ils sont les membres fondateurs de l'association « Les Champs de la Mémoire ».

N.B. Certaines photographies sont suivies de la date à laquelle elles ont été prises, certains lieux ayant pu depuis subir des modifications.

Le cimetière italien de Bligny-Chambrecy où sont inhumés les Garibaldiens.
Le cimetière italien de Bligny-Chambrecy où sont inhumés les Garibaldiens.
© John Foley / ChdlM

Les grands cimetières de Champagne. Ce sont ceux des grandes offensives de 1915, de mai et de septembre,qui provoquèrent d'énormes pertes. Pour exemple, à Beauséjour, 40 000 hommes tombèrent pour faire reculer le front de 2 km.

© John Foley / ChdlM

Les grands cimetières de Champagne. Ce sont ceux des grandes offensives de 1915, de mai et de septembre, qui provoquèrent d'énormes pertes. Pour exemple, à Beauséjour, 40 000 hommes tombèrent pour faire reculer le front de 2 km.

© John Foley / ChdlM
Les grands cimetières de Champagne. Tombes musulmanes du cimetière français de Suippes.
© John Foley / ChdlM
Paysage de Champagne. Une croix isolée près du site de la Ferme de Navarin. (1998)
© John Foley / ChdlM

Les ruines de l'ancien village de Perthes-les-Hurlus (1998). Un certain nombre de villages ont été éliminés de la carte par les obus et sont situés dans la "zone rouge". Ici, les ruines de l'église, et des tombes de l'ancien cimetière datant d'avant 1914.

© John Foley / ChdlM
L'église russe de Saint-Hilaire-le-Grand et son cimetière. Une église à bulbe et des croix slaves dans la campagne champenoise : celles des brigades russes venues combattre aux côtés des Français en 1916.
© John Foley / ChdlM
L'église russe de Saint-Hilaire-le-Grand et son cimetière. Tous les ans à la Pentecôte a lieu dans le petit cimetière militaire un Pèlerinage traditionnel.
© John Foley / ChdlM
Forêt d'Argonne. Un abri d'officier. Dans ce massif forestier entre Champagne et Lorraine où les tranchées des deux camps étaient parfois distantes de 50 mètres, les combats furent incessants durant l'année 1915.
© John Foley / ChdlM

Argonne. Abri du Kronprinz. Près de Varennes-en-Argonne, en arrière des lignes à contre-pente, le PC du Kronprinz Ruprech de Bavière, composé de plusieurs blockhaus camouflés dans les sous-bois, qui étaient remarquablement aménagés. On y trouva même un piano.

© John Foley / ChdlM
Cimetière allemand de Bligny, avec au fond le vignoble champenois. Il remonte à la 1ère bataille de la Marne.
© John Foley / ChdlM
Bligny. Jouxtant le cimetière allemand, un cimetière anglais.
© John Foley / ChdlM

Le Mémorial de Dormans et la silhouette de la Tour Lanterne, 1998. Le Mémorial des deux batailles de la Marne, de 1914 et de 1918, fut construit à l'initiative privée des catholiques de France, puis cédé en 1999 à la commune de Dormans.

© John Foley / ChdlM

Une tranchée reconstituée à la Main de Massiges , 2011. Entre Champagne et Argonne, les Allemands en septembre 1914 s'étaient repliés sur une hauteur en forme de main dominant le village de Massiges. Lors de la grande offensive de 1915, l'infanterie coloniale réussit à se hisser sur l'un des promontoires, mais le reste des troupes fut décimé par les mitrailleuses et les gaz aspyxiants. Les combats s'y poursuivront jusqu'à la fin de la guerre.

© John Foley / ChdlM

La nécropole de la Ferme de Wacques, 2011. Cet étonnant cimetière entourant un calvaire de pierre se trouve à proximité de Souain-Perthes-les-Hurlus. A cet endroit lors de l'offensive de septembre 15, 1133 soldats de la 28è brigade furent tués et 1362 blessés, en 4 jours. Le monument fut érigé sous l'impulsion de l'aumônier et de survivants venus à la fin de la guerre relever les restes de leurs camarades.

© John Foley / ChdlM

Les ruines de l'ancien village de Perthes-les-Hurlus. [1998]. Un certain nombre de villages ont été éliminés de la carte par les obus et sont situés dans la "zone rouge". Ici, les ruines de l'église, et des tombes de l'ancien cimetière datant d'avant 1914.

© John Foley / ChdlM
Près d’Argonne, 1998. Cet abri-là a été creusé à même la terre, à contre-pente, du côté de la Harazée.
© John Foley / ChdlM

Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011. Ce camp allemand de 3è ligne servait de base arrière pour les soldats avant leur départ pour monter en 1ère ligne. Il était installé dans un ravin de la forêt d'Argonne, sur une pente parallèle au front qui mettait les soldats à l'abri des obus français.

© John Foley / ChdlM

Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011. Les soldats y dormaient dans des abris à même la pente, sous des toits de tôle.

© John Foley / ChdlM

Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011. Depuis 1997, un Comité franco-allemand de bénévoles a travaillé à sa restauration.

© John Foley / ChdlM
Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011. Des dépouilles y ont été récemment relevées.
© John Foley / ChdlM
A proximité du Camp Moreau, une fontaine avec ses inscriptions allemandes.
© John Foley / ChdlM
En Argonne encore, les ruines d'un hôpital allemand à l'arrière des lignes, à proximité d'Apremont. 1/2
© John Foley / ChdlM
En Argonne encore, les ruines d'un hôpital allemand à l'arrière des lignes, à proximité d'Apremont. 2/2
© John Foley / ChdlM
  • Le cimetière italien de Bligny-Chambrecy où sont inhumés les Garibaldiens.
  • Les grands cimetières de Champagne. Les cimetières français et allemand de Souain-Perthes-les-Hurlus. Ce sont ceux des grandes offensives de 1915, de mai et de septembre, qui provoquèrent d'énormes pertes. 40000 hommes pour 2 km ... (Beauséjour). 1/2
  • Les grands cimetières de Champagne. Les cimetières français et allemand de Souain-Perthes-les-Hurlus.
  • Les grands cimetières de Champagne. Tombes musulmanes du cimetière français de Suippes.
  • Paysage de Champagne. Une croix isolée près du site de la Ferme de Navarin. (1998)
  • Les ruines de l'ancien village de Perthes-les-Hurlus. (1998). Un certain nombre de villages ont été éliminés de la carte par les obus et sont situés dans la "zone rouge". Ici, les ruines de l'église, et des tombes de l'ancien cimetière datant d'avant 1914.
  • L'église russe de Saint-Hilaire-le-Grand et son cimetière. Une église à bulbe et des croix slaves dans la campagne champenoise : celles des brigades russes venues combattre aux côtés des Français en 1916.
  • L'église russe de Saint-Hilaire-le-Grand et son cimetière. Tous les ans à la Pentecôte a lieu dans le petit cimetière militaire un Pèlerinage traditionnel.
  • Forêt d'Argonne. Un abri d'officier. Dans ce massif forestier entre Champagne et Lorraine où les tranchées des deux camps étaient parfois distantes de 50 mètres, les combats furent incessants durant l'année 1915.
  • Argonne. Abri du Kronprinz. Près de Varennes-en-Argonne, en arrière des lignes à contre-pente, le PC du Kronprinz Ruprech de Bavière, composé de plusieurs blockhaus camouflés dans les sous-bois, qui étaient remarquablement aménagés. On y trouva même un piano.
  • Cimetière allemand de Bligny, avec au fond le vignoble champenois. Il remonte à la 1ère bataille de la Marne.
  • Bligny. Jouxtant le cimetière allemand, un cimetière anglais.
  • Le Mémorial de Dormans et la silhouette de la Tour Lanterne, 1998.
  • Une tranchée reconstituée à la Main de Massiges, 2011. Entre Champagne et Argonne, les Allemands en septembre 1914 s'étaient repliés sur une hauteur en forme de main dominant le village de Massiges.
  • La nécropole de la Ferme de Wacques, 2011.
  • Le village disparu de Perthes-les-Hurlus. Les vestiges de l'église.
  • Près d’Argonne, 1998. Cet abri-là a été creusé à même la terre, à contre-pente, du côté de la Harazée.
  • Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011.
  • Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011.
  • Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011.
  • Le Camp de la vallée Moreau près de Vienne-le-Château, 2011. Des dépouilles y ont été récemment relevées.
  • A proximité du Camp Moreau, une fontaine avec ses inscriptions allemandes.
  • En Argonne encore, les ruines d'un hôpital allemand à l'arrière des lignes, à proximité d'Apremont. 1/2
  • En Argonne encore, les ruines d'un hôpital allemand à l'arrière des lignes, à proximité d'Apremont. 2/2
informations
Auteur
  • John Foley
    Photographe
Diaporama (série d'images thématique)