Autour de la Grande Guerre > Photographie > Le documentaire Photographes au front

Le documentaire Photographes au front

Le reportage de guerre est né pendant la Grande Guerre
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Au travers de photographies commentées par de grands photographes de guerre d'aujourd'hui et des historiens, ce film retrace l'aventure de la création du Service Photographique des Armées, mis en place en 1915 et fait revivre quelques uns des pionniers du reportage de guerre. Il a été présenté en avant-première au prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre 2015.

Le photojournalismé, né dans les tranchées de la Grande Guerre

Jusqu'en 1914, la peinture reste l'outil de propagande le plus fiable pour l'armée française. Avant 1915, aucune image ne filtrait du champs de bataille, les appareils photos étaient lourds, fragiles et difficiles à transporter. Mais au cours du conflit, les Allemands créent un service photographique : en prenant le contrôle des images de guerre, faisant circuler de glorieux cliché de leurs soldats, ils incitent la France à se battre à son tour sur ce terrain médiatique. Quarante apprentis photographes sont alors envoyés au front.

Ces reportages sont diffusés par les journaux de l'époque comme L'Illustration, Excelsior ou le Miroir et font de la photographie le lien de proximité entre le soldat et l'arrière. Encadrée, elle devient « nécessité d'État » soulignent les historiens.

Aujourd'hui, 130 000 clichés de la Première Guerre mondiale sont conservés dans les archives de l'ECPAD.

Comment témoigner en images d'un conflit ?

Le documentaire d'Aurine Crémieux analayse ce tournant, en faisant se rencontrer autour des images dela Première Guerre mondiale deux générations de photographes, ceux de 1915 et ceux de 2015, et les historiens spécialistes de la photographie en temps de guerre.

Épluchant les journaux d'époque, le documentaire invite les photojournalistes d'aujourd'hui (Patrick Chauvel, Eric Bouvet, Marie Dorigny, Samuel Bollendorff...) à explorer les motivations de cette première génération de photographes, à travers l'analyse d'un détail, d'un point de vue ou d'une lumière, et à raconter l'évolution du métier : quelle part de vérité, de mise en scène ? Comment rester indépendant lors­qu'on est encadré par l'armée ? Travaille-t-on pour témoigner ? Pour condamner ? Qu'est-ce qu'une photo historique ? L'explosion de la photo amateur et le changement des modes de communication ont-ils bouleversé leur pratique ?

Crédits

Photographes : Patrick Chauvel, Marie Dorigny, Éric Bouvet, Baptiste Giroudon Alain Mingam, Samuel Bollendorff, Adjudant-chef Janick
Conseillers historiques :  Benjamin Gilles, Hélène Guillot
Sources iconographiques : ECPAD - Agence d’Images de la Défense, Magnum, Getty
Une coproduction Camera Lucida – ECPAD – Histoire
Avec la participation de TV5 Monde et France Télévisions
Avec la participation du Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée
Avec le soutien de la Mission Centenaire de la Première Guerre mondiale
Avec la participation du Ministère de la Défense, secrétariat général pour l’administration, direction de la mémoire, du patrimoine et des archives.