Autour de la Grande Guerre > Musique > United Pipers For Peace : 19 "Pipe Bands" réunis à Amiens au nom de la paix

United Pipers For Peace : 19 "Pipe Bands" réunis à Amiens au nom de la paix

Cornemuse d'un musicien écossais
© Mission du Centenaire
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les 7 et 8 juillet 2018, une vingtaine de pipe bands de différentes nationalités européennes se réunissent dans les rues d’Amiens dans le cadre de l'évènement "1918-2018 United Pipers For Peace". Un rassemblement musical et commémoratif organisé en souvenir de l'engagement des pipers pendant la Grande Guerre

Samedi 7 juillet, de nombreuses aubades rythmeront le cœur de la ville d'Amiens où des musiciens reprendront les airs entraînants de la cornemuse et du biniou comme le célèbre hymne "Amazing Grace" ou les marches "The Green Hills" et "The Battle Of The Somme". Le même jour, à 18 heures, les dix-neuf formations se produiront ensemble à l’issue des aubades sur le parvis de la cathédrale pour la "Mass band", l'un des temps forts de ce week-end commémoratif et festif organisé par l’association "The Samarobriva Pipes and Drums".

Dimanche 8 juillet, à partir de 14h, les quelque 400 Pipers et Drummers internationaux partiront de la tour Perret pour défiler vers la place de la Cathédrale et le Kiosque du Palais de Justice. Une manière divertissante de rassembler le public autour de la commémoration du Centenaire et de rendre hommage aux pipers de la Première Guerre mondiale. 

Pendant tout le week-end, un Village Partenaires sera installé dans le parc de l'évêché, derrière la cathédrale, où le public pourra venir à la rencontre des différents groupes musicaux.

Les joueurs de cornemuse dans la Grande Guerre 

Malgré la guerre et le fracas assourdissant des bombardements, la musique était présente dans les tranchées et à l'arrière-front. Parmi les soldats des troupes écossaises, certains jouaient de la cornemuse pour encourager leurs camarades à partir à l'assaut puis, en tant que brancardiers de l'armée écossaise, allaient sur le no man's land pour porter secours aux blessés. 

L'un d'entre eux, l'Ecossais Daniel Laidlaw, né en 1875 à Berwickshire, défia les soldats allemands pendant la bataille de Loos. Le 25 septembre 1915, ce soldat du 7e bataillon écossais avança en première ligne, les poumons chargés d’air et les bras serrant avec fermeté la poche. Marchant vers l'ennemi, son unique arme fut son instrument de musique symbolisant son patriotisme et les valeurs culturelles de l'Ecosse. La bravoure de ce musicien étonna ses camarades qui virent dans ce geste un acte héroïque. Blessé à la jambe, Daniel Laidlaw continua à jouer pendant la bataille de Loos malgré ses blessures. Son héroïsme fut récompensé par la Croix de Victoria, la plus haute distinction militaire  de l’armée britannique et du Commonwealth, puis un monument fut érigé dans la Somme (Longueval) en souvenir du courage de tous les joueurs de cornemuse de la Grande Guerre. 

Informations complémentaires :
Du samedi 7 au dimanche 8 juillet 2018
Amiens (80), centre-ville
Samedi à partir de 14h30
Dimanche à partir de 10h
Entrée libre
>En savoir plus