Autour de la Grande Guerre > Litterature > Parade Jeunesse d'Eternité, par Zoé Balthus

Parade Jeunesse d'Eternité, par Zoé Balthus

Sans illustration

Paru chez Gwen Catala Editeur, le roman Parade Jeunesse d'Eternité de Zoé Balthus célèbre le centenaire de la création de Parade, ballet réaliste du jeune poète Jean Cocteau, au théâtre du Châtelet, le 18 mai 1917. L'auteur a reconstitué la genèse de cette création tout en imaginant ce que l'histoire officielle ne renseignait pas.

En cette année charnière de la Première Guerre mondiale, 1916, Pablo rencontrait Olga et abandonnait le cubisme, Apollinaire rentrait du front grièvement blessé et allait créer le mot "surréaliste" pour qualifier Parade, Cocteau annonçait son génie protéiforme et, avec Satie, allait fédérer le Groupe des six.

La musique fut composée par le vieux au bois dormant Erik Satie, les décors et les costumes signés par l'oiseau du Bénin Pablo Picasso, chorégraphié par Léonide Massine pour la flamboyante compagnie des ballets russes dirigée par l'imposant chinchilla Serge Diaghilev.

Le roman s'ouvre sur la chambre d'hôpital de Guillaume Apollinaire qui vient de subir une trépanation, son meilleur ami Picasso à son chevet.
Zoé Balthus iinvite à plonger dans le quotidien de ces héros de l'art moderne, qui ont osé prendre Paris et lancer une révolution de la création, pendant que les canons de la Première Guerre mondiale scandaient leur sanglante destruction à deux cents kilomètres de là.

Gwen Catala Editeur, 2017, 498 p.