Autour de la Grande Guerre > Expositions > Une exposition pour le centenaire de l'arrivée des Américains à Vannes

Une exposition pour le centenaire de l'arrivée des Américains à Vannes

© NARA
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

En 1917, le camp militaire de Meucon, dans le Morbihan, fut l'une des bases choisies pour la formation et l'équipement d'artilleurs américains. Ils eurent à leur disposition deux champs de tir, un aérodrome, une station de ballon, un hôpital. Pour commémorer le centenaire de ce camp, une exposition est organisée du 15 septembre au 1er octobre 2017 à l'aérodrome de Vannes.

La présence des soldats étrangers sur le camp américain de Locqueltas a laissé des traces, jalonné de quelques constructions de l'époque: pompe-citerne américaine au Burgo, usine électrique, aérodrome à Locmaria Grandchamp, château d'eau de Locqueltas, citerne de Kreyeric, chateau d'eau du Rest, hôpital américain, gare et pavillon de camp de Meucon. Comment les Américains ont-ils construit ces édifices? Quel a été le bénéfice de ces structures locales?

Le camp de Meucon fut l'une des 4 bases choisies pour la formation et l'équipement d'artilleurs américains. Ils eurent à leur disposition deux champs de tir, un aérodrome, une station de ballon à Monterblanc, un hôpital. Le fonctionnement du camp était assuré par un millier d'hommes appartenant au Génie et à l'Intendance. L'Ecole de tir recevait 2 brigades simultanément soit environ 7000 hommes. De juin à décembre 1918, le nouveau camp de Locqueltas comptant entre 900 et 1000 baraques, a accueilli plus de 20.000 Doughboys. La préparation des installations nécessaire aux Sammies a été réalisée par des tirailleurs malgaches, chinois et d'autres étrangers avec des conséquences sur la population des communes voisines du camp.

Les archives gouvernementales américaines possèdent des photographies prises à cette époque à Meucon, plus d'autres de Coëtquidan qui fonctionnait en synergie avec celui de Vannes.
La première partie de l'exposition s'attarde sur la construction et la vie de camp, ainsi que sur la population locale, les problèmes de police, le transport avec le petit train, l'hôpital et les services vétérinaires pour les chevaux. La deuxième partie de l'exposition est concentrée sur les aviateurs de l'aérodrome de Vannes, et le développement de l'observation aérienne.

En thème avec le centenaire de l'arrivée des Américains, la commune de Monterblanc organise par ailleurs une soirée jazz le samedi 16 septembre, ainsi qu'une conférence le dimanche 17 à 15h, assurée par Jean Leray, sur le thème de la photographie aérienne.

Informations pratiques
Du 15 septembre au 1er octobre 2017 incluant les Journées du Patrimoine
Aérodrome de Vannes
Concert de jazz le 16 septembre 2017 à Monterblanc en soirée

>En savoir plus