Autour de la Grande Guerre > Cinema Audiovisuel > Cafard, un film d’animation sur l'odyssée des autos-canons belges dans la Grande Guerre

Cafard, un film d’animation sur l'odyssée des autos-canons belges dans la Grande Guerre

Le film d'animation Cafard
© Eurozoom
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le film d’animation Cafard de Jan Bultheel sortira en salle le 9 décembre 2015. Il retrace l’errance d’une escouade blindée belge pendant la Première Guerre mondiale.

Synopsis

Affiche du film Cafard

En octobre 1914, Jean Mordant remporte les championnats du monde de lutte à Buenos Aires. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, sa fille Mimi est violée par des soldats allemands à Ostende. Jean jure de se venger et s’engage avec son entraîneur Victor et son neveu Guido au sein du prestigieux bataillon belge ACM (Auto-Canons-Mitrailleuses). Mais les camions blindés s’enlisent dans la boue flamande et le bataillon est bientôt déporté sur le front de l’Est, repoussant les retrouvailles de Jean avec sa fille.

Pris dans la guerre civile russe, Jean doit alors faire face à la perte de ses idéaux tandis que commence l'odyssée surréaliste du bataillon pour revenir en Belgique.

>> Voir la bande annonce

Inspiré d’une histoire vraie

Le film d’animation Cafard est basé sur l’incroyable périple du bataillon d’élite belge ACM pendant la Première Guerre mondiale. Envoyé en renfort sur le front de l’Est en 1915, il est pris dans la guerre civile russe qui suit la révolution d’octobre. Pour revenir en Belgique, les soldats du bataillon traversent la Sibérie puis passent par Vladivostok, où ils embarquent à destination de San Francisco. Ils y sont accueillis en héros et entament une grande tournée pour la campagne de recrutement de l’armée américaine jusqu’en juin 1918. De retour en France en juillet 1918, l’ACM est ensuite officiellement dissous.

Le personnage de Jean Mordant est inspiré du champion du monde de lutte Constant Le Marin, originaire de Liège et engagé volontaire au sein de l'ACM. La figure de Guido est inspirée de Julian Lahaut, un des chefs et membre fondateur du parti communiste belge.

L’utilisation de la motion capture

Cafard est une fiction dont le graphisme dur rappelle celui des oeuvres de Muñoz. Sa réalisation en motion capture, c'est-à-dire en filmant les acteurs sur un fond vert avec des capteurs de mouvements, permet d’aboutir à une esthétique qualifiée de low-poly par le réalisateur, évitant les textures trop élaborées et utilisant des couleurs plus expressionnistes pour les personnages et les décors.

>> Plus d'informations