Archives départementales > Archives > Les Archives départementales de la Manche

Les Archives départementales de la Manche

Les Archives départementales de la Manche ont sélectionné dans leur fonds 1914-1918 ces documents inédits. Outre cette sélection de documents sur la guerre 14-18, les archives départementales de la Manche conservent plus de 400 documents sonores sur la Grande Guerre.

Extrait du cahier de conscrit de Georges Duval, « Le ruban bleu de l’Alsacienne », 1912-1914

Extrait du cahier de conscrit de Georges Duval, « Le ruban bleu de l’Alsacienne », 1912-1914 (cote 1 J 1 J 126/5, fonds de la famille Duval). Conscrit de la classe 1911, Georges Duval effectue son service militaire au 2e régiment d’infanterie de ligne à Granville à partir de 1912, puis participe au premier conflit mondial durant lequel il combat sur le front oriental. Dans ce cahier, le soldat Duval nous livre de nombreuses chansons et de superbes caricatures de sa vie à la caserne.
 

© Archives départementales de la Manche

Groupe de blessés militaires à hôpital de Coutances, 1915 (cote 9 Fi 688, fonds Léon Sarot). Dès août 1914, les services sanitaires doivent s’organiser pour faire face à l’important afflux de blessés. Á partir de 1915, les localités manchoises voient naître un véritable réseau d’hôpitaux complémentaires dédiés aux soins des blessés, aux convalescents et à la rééducation des mutilés. Le fonds Léon Sarot conserve plus d’une centaine de clichés de la Grande Guerre.

© Archives départementales de la Manche

Hôpital de Coutances, soldat blessé à la mâchoire, 1915 (cote 9 Fi 703, fonds Léon Sarot). Premier conflit véritablement industriel, la Grande Guerre se caractérise par l’emploi massif de l’artillerie dont on espère une percée du front. De ce fait, l’une des principales causes de mortalité est la mort par éclats d’obus et quand ils ne tuent pas, ces derniers mutilent atrocement les soldats ou « gueules cassées ». Le fonds Léon Sarot conserve plus d’une centaine de clichés de la Grande Guerre.

© Archives départementales de la Manche

Hôpital du lycée de Coutances, blessés belges, 1915 (cote 9 Fi 805, fonds Léon Sarot). Envahie en août 1914, la Belgique poursuit le combat contre l’Allemagne aux côtés des Alliés. À l’automne 1914, des camps d’instruction sont ouverts dans la Manche pour former les soldats belges. Le fonds Léon Sarot conserve plus d’une centaine de clichés de la Grande Guerre.

© Archives départementales de la Manche

Caporal Théophile Maupas du 333e régiment d’infanterie, fusillé le 17 mars 1915 (cote 6 Fi 556-53, collection des cartes postales). Le 9 mars 1915, les soldats du 336e doivent attaquer au nord du village de Souain (Marne). Mais après de nombreux assauts meurtriers, les hommes refusent de sortir des tranchées. Ils sont 14 Manchois, à comparaître, le 15 mars, devant le conseil de guerre. Le 16 mars, 20 hommes sont acquittés, mais les caporaux Lechat (Ille-et-Vilaine), Girard, Lefoulon et Maupas (Manche) sont condamnés à mort. L’instituteur Maupas est réhabilité en 1934 grâce à l’action de la Ligue des droits de l’homme et de sa femme, Blanche Herpin. La collection de cartes postales des archives de la Manche conserve de nombreuses cartes postales de la réhabilitation du caporal Maupas.

© Archives départementales de la Manche

Contrôle général nominatif du groupement des travailleurs chinois du port maritime de Cherbourg, vers 1918 (4 S Cherbourg, arrondissement maritime de Cherbourg). Ici sont recensés les travailleurs chinois employés aux travaux de manutention dans le port de Cherbourg pendant la Grande Guerre, afin de pallier l’absence des dockers mobilisés. La circulaire qui l’accompagne précise notamment qu’il « est recommandé de montrer vis-à-vis de ces travailleurs qui appartiennent à une nation alliée un esprit de large humanité. »

© Archives départementales de la Manche

Liste des Allemands et des Austro-Hongrois « internés dans les camps de concentration de Granville et des îles Chausey », novembre 1914 (cote 3 U 1/934, tribunal de première instance d’Avranches). Au début du conflit, 617 ressortissants « ennemis » sont rassemblés à Granville après qu’on eut séquestré leurs biens. Leur recensement est réalisé afin de préparer leur départ vers Genève. La Grande Guerre dans les inventaires des tribunaux de la Manche.

© Archives départementales de la Manche

Prisonniers allemands travaillant au cimetière de Coutances, 1919 (cote 9 Fi 892, fonds Léon Sarot). Dès la fin du mois d’août 1914, près de 500 prisonniers de guerre allemands sont accueillis dans la seule ville de Coutances. Certains sont soignés à l’hôpital, d’autres employés comme manœuvres. Le fonds Léon Sarot conserve plus d’une centaine de clichés de la Grande Guerre.

© Archives départementales de la Manche

Placard de la ville de Saint-Lô, tableau des membres de la musique municipale morts au champ d'honneur, (1914-1918) (cote 202 Fi 21, collection des affiches de la première guerre mondiale). Au moins 16 973 manchois sont déclarés morts pour la France entre 1914 et 1918. Il s’agit d’une véritable saignée démographique pour ce département rural déjà touché, avant le conflit, par une forte dépopulation. La collection des affiches de la première guerre mondiale des archives de la Manche comprend 25 pièces.

© Archives départementales de la Manche

Les fêtes de la victoire à Coutances, remise de la croix de guerre à monsieur l'abbé Bagot, 1919 (cote 9 Fi 3502, fonds Léon Sarot). Les associations d’anciens combattants se créent, comme partout en France, dans les années vingt. Elles sont présentes chaque année aux commémorations du 11 novembre afin d’honorer le souvenir des morts pour la France.  Le fonds Léon Sarot conserve plus d’une centaine de clichés de la Grande Guerre.

© Archives départementales de la Manche

Plan du monument installé dans l’église de Quibou (cant. Canisy), 1919 (cote 61 ED, dépôt de la commune de Quibou). Après le traumatisme de la première guerre mondiale chaque localité a voulu rendre hommage à ses soldats morts au champ d’honneur. De tels monuments sont ainsi édifiés dans de nombreuses communes, dans la Manche comme partout ailleurs. La Grande Guerre dans les inventaires des archives communales déposées aux archives de la Manche.

© Archives départementales de la Manche
  • Extrait du cahier de conscrit de Georges Duval, « Le ruban bleu de l’Alsacienne », 1912-1914
  • Groupe de blessés militaires à hôpital de Coutances, 1915
  • Hôpital de Coutances, soldat blessé à la mâchoire, 1915
  • Hôpital du lycée de Coutances, blessés belges, 1915
  • Caporal Théophile Maupas du 333e régiment d’infanterie, fusillé le 17 mars, carte postale
  • Contrôle général nominatif du groupement des travailleurs chinois du port maritime de Cherbourg, vers 1918
  • Liste des Allemands et des Austro-Hongrois « internés dans les camps de concentration de Granville et des îles Chausey », novembre 1914
  • Prisonniers allemands travaillant au cimetière de Coutances, 1919
  • Placard de la ville de Saint-Lô, tableau des membres de la musique municipale morts au champ d'honneur
  • Les fêtes de la victoire à Coutances, remise de la croix de guerre à monsieur l'abbé Bagot, 1919
  • Plan du monument installé dans l’église de Quibou, 1919
informations
sources
Archives départementales de la Manche
Diaporama (série d'images thématique)