Allemagne > « 1914-1918-online », une encyclopédie internationale de la Première Guerre mondiale

« 1914-1918-online », une encyclopédie internationale de la Première Guerre mondiale

Page d'accueil de www.1914-1918-online.net
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Lundi 25 mars a eu lieu au siège de l’Institut historique allemand (IHA) une présentation du projet international d’encyclopédie online de la Première Guerre mondiale. Pour Arndt Weinrich, chercheur à l’IHA, co-organisateur du projet et également membre du conseil scientifique de la Mission du Centenaire, il s’agit sans doute du plus important projet scientifique du côté allemand réalisé en vue du Centenaire. 

L’encyclopédie a pour objectif de présenter une vision internationale du conflit plus conforme à sa dimension mondiale. Elle sera en accès libre. Six thèmes généraux (avant-guerre, violence, pouvoir, médias, front arrière, après-guerre) seront déclinés en différentes catégories (personnes, organisation, événements, objets, concepts, espaces) pour multiplier les approches. Les chiffres suivants donnent une idée de l’ampleur du projet :

  • 90 historiens contributeurs issus de 21 pays différents ;
  • 15 institutions partenaires issues de 9 pays différents ;
  • 979 entrées prévues, plus de 1000 articles suggérés.

Oliver Janz, professeur à la Freie Universität de Berlin (qui constitue le centre d’élaboration de l’encyclopédie), en présentant les principaux traits du projet, a ainsi résumé : « un accès global pour une guerre globale ». Le choix de la langue anglaise, de la mise en ligne et d’un accès gratuit sont trois éléments déterminants pour parvenir à cette « globalité », rendue possible également par une forte mise en réseau de tous les organismes et personnes impliquées dans le projet.

Jennifer Keene, professeur à la Chapman University d’Orange (Californie), a montré que cette approche globale pouvait permettre aux américains de se pencher davantage sur un conflit qui les intéresse peu. L’implication des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, malgré leur entrée en guerre seulement en 1917, fait ressortir la diversité profonde de la population américaine, nation d’immigrants. La propagande de guerre (où apparait pour la première fois la célèbre affiche de l’oncle Sam s’adressant directement au lecteur) incitait en effet les habitants à s’impliquer en fonction de leurs origines européennes (notamment les migrants polonais ou italiens). La guerre aurait ainsi facilité leur intégration dans la « nation américaine ». Le projet d’encyclopédie internationale permettra de donner une vision plus globale aux historiens américains.

Élise Julien, maître de conférences à l’IEP de Lille et également membre du conseil scientifique de la Mission du Centenaire, a fait part de ses réflexions sur l’apport réciproque des recherches française et internationale. On note tout d’abord une certaine vigueur de la recherche française sur la Première Guerre mondiale, qui bénéficie aujourd’hui d'une approche plus globale (ainsi, l’Historial de la Grandre Guerre et sa dimension résolument internationale). À l'approche du Centenaire, on voit les initiatives, notamment transnationales, se multiplier. « 1914-1918-online » est cependant un projet où les plus gros contributeurs sont allemands, britanniques et américains, même si nombre de chercheurs français font partie d'un réseau international. Il est donc possible et souhaitable que l’encyclopédie devienne un outil incontournable. Beaucoup dépendra de la diffusion des résultats, du rayonnement des mises en ligne et de la qualité des mises à jour.