Den Centenaire erleben
Den Centenaire entdecken
Den Centenaire verstehen
Den Centenaire erleben
Den Centenaire entdecken
Den Centenaire verstehen
Node > En films et en images - Portraits en temps de guerre dans les Archives de la planète

En films et en images - Portraits en temps de guerre dans les Archives de la planète

Chaque mois, retrouvez sur Centenaire.org un portfolio d'autochromes des années 14-18 issus des Archives de la planète d'Albert Kahn, conservés par le Musée départemental Albert-Kahn des Hauts-de-Seine.

Le portrait est une composante importante des Archives de la planète. Pendant la guerre, des opérateurs mobilisés (André Bernardel, Stéphane Passet) adressent à Albert Kahn à intervalles réguliers des photographies qui témoignent des conditions de vie sur le front, parmi lesquelles des portraits de leurs camarades. Ces images sont présentées à quelques invités privilégiés dans la salle de projection privée du banquier à Boulogne-sur-Seine.

Des portraits sont également réalisés par les opérateurs qui sont envoyés en mission officielle en coopération avec la Section photographique et cinématographique de l’Armée, sur le front intérieur aussi bien qu’extérieur. 

A ces portraits de terrain s’ajoutent ceux qui sont réalisés dans le studio de prises de vues dédié installé dans la propriété d’Albert Kahn. C’est en effet pendant la guerre, et surtout à partir de 1917, que l’habitude est prise de proposer aux invités de passage de se faire photographier en couleur. 

> Plus de détails sur les collections de portraits des Archives de la planète réalisés entre 1914 et 1918
> D'autres portfolios et articles autour des Archives de la planète

Toutes les collections d'autochromes des Archives de la Planète sont à retrouver sur l'open-data du Musée départemental Albert-Kahn : collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr/

a005651.jpg

André Bernardel, « Le capitaine Lhomedieu et moi au pas de ma porte : ma casba dans un chemin creux », France, Pas-de-Calais, Ohlain, mai 1915, positif sur verre n&b, inv. A 5651.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Stéphane Passet, « Pièce de 75 sous casemate à Conchy-les-Pots », France, Oise, 21 juillet 1915, autochrome, inv. A 5880.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Paul Castelnau, « L’émir Fayçal, commandant des forces arabes du royaume du Hedjaz et ses esclaves », Arabie (actuelle Jordanie), Quweira, 2 mars 1918, autochrome, inv. A 15 488.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Fernand Cuville, « Le clown Footit et son fils », France, Aisne, Soissons, 27 mai 1917, autochrome, inv. A 12 168.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Fernand Cuville, « Vieille Rémoise », France, Marne, Reims, 1917, autochrome, inv. A 11 772.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Fernand Cuville, « Portrait d’une jeune femme italienne », Italie, Vicence, mars 1918, autochrome, inv. A 19 240.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Fernand Cuville, « Fontaine turque », Grèce, Mont-Athos, Iviron, septembre 1918, autochrome, inv. A 16 810.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon (mission Jean Brunhes-Auguste Léon), « Mohammed ben Ahmed, Arabe de la Province d’Alger », France, Loiret, Beaugency, Hôpital militaire 47 (ancien couvent des Ursulines), 20 août 1915, autochrome, inv. A 6798.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Georges Chevalier (mission Jean Brunhes-Georges Chevalier), « Les 2 en rouge Nîmoises, à droite 2 sœurs de Minde et Marjévols l’une blonde aux yeux bleus et l’autre brune aux yeux noirs », France, Gard, Nîmes, 21 avril 1916, autochrome, inv. A 8193.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Georges Chevalier (mission Jean Brunhes-Georges Chevalier), « Une femme de Moissac née à Lafrançaise fille de parents Lafrançaise le moulin de tête », France, Tarn-et-Garonne, Moissac, 30 avril 1916, autochrome, inv. A 8371.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Georges Chevalier (mission Jean Brunhes-Georges Chevalier), « Deux petites Alsaciennes », France, Haut-Rhin, Houppach, 1er juillet 1918, autochrome, inv. A 14 326.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Le capitaine Lechien », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 10 avril 1918, autochrome, inv. A 13 969.
Le capitaine Lechien est responsable des relations extérieures au bureau de propagande des Services d’Alsace-Lorraine. Son portrait est réalisé au moment où Albert Kahn accepte de financer la propagande cinématographique de ces Services. 

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Emile Wetterlé », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 16 août 1917, autochrome, inv. A 11 879. L’abbé Wetterlé est un député alsacien protestataire contre l’invasion allemande. Pendant et après la guerre, il est activement associé au processus administratif de réintégration de l’Alsace-Lorraine à la France. Par des tournées de conférences et la rédaction de nombreuses brochures, c’est également un propagandiste infatigable.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Elisabeth Sainte-Marie-Perrin », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 17 février 1918, autochrome, inv. A 13 191.
Epouse d’un architecte, amie de Jean Brunhes, Elisabeth Sainte-Marie-Perrin se met pendant la guerre au service de la propagande française comme conférencière.  Elle est ainsi chargée d’une tournée au Etats-Unis et, en décembre 1917, peu avant d’être photographiée à Boulogne, elle propose un plan de propagande aux Services d’Alsace-Lorraine.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Opérateur non mentionné, « Eglise de la Madeleine, Requiem, Mgr Amette et Mme Poincaré », Paris, 22 avril 1918, film négatif nitrate 35 mm, inv. AI 58621.

Auguste Léon, « Louis Dubreuilh », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 19 juillet 1917, autochrome, inv. A 10 611.
Louis Dubreuilh est le secrétaire de la Section Française Internationale Ouvrière (SFIO, future Parti socialiste français). Il est membre du Comité du Secours National et du Comité national d’études sociales et politiques fondés par Albert Kahn pendant la guerre.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Maurice Barrès », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 10 août 1918, autochrome, inv. A 14 560.
Député et écrivain nationaliste, Maurice Barrès est membre du Comité du Secours National fondé par Albert Kahn pendant la guerre.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Edvard Benès », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 26 mai 1918, autochrome, inv. A 14 110 X.
En 1918, Edvard Benès est le secrétaire général du Conseil national tchèque établi à Paris pour préparer la chute de la tutelle austro-hongroise. Après la guerre, Jean Brunhes sera un défenseur de la création de la Tchécoslovaquie, dont Edvard Benès deviendra le ministre des Affaires Etrangères. En août 1918, Benès fournit des brochures de propagande aux services d’Alsace-Lorraine pour diffusion aux soldats tchèques qui combattent auprès des armées françaises. En lutte contre les Puissances centrales, nationalistes tchèques et Alsaciens-Lorrains protestataires font alors en effet cause commune.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Edward Tuck », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 13 août 1917, autochrome, inv. A 11 858.
Riche collectionneur et mécène américain établi à Paris, Edward Tuck est un francophile qui œuvre activement pour le développement des relations franco-américaines avant, pendant et après la guerre. Pendant le conflit, son épouse initie la création d’hôpitaux de guerre à Rueil-Malmaison. 

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Groupe [des] 4 enfants Gibbons », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 25 décembre 1918, autochrome, inv. A 15 093.
Ces enfants sont ceux du journaliste américain Herbert Adams Gibbons, correspondant en France du New York Herald. Pendant la guerre, c’est un relais efficace des intérêts français auprès de l’opinion américaine. Le 25 décembre 1918, la famille Gibbons est invitée à assister à une projection d’autochromes et à se faire photographier.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « [Les] enfants Matsui », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 12 juillet 1917, autochrome, inv. A 10 596.
Ces enfants sont ceux de Matsui Keishiro, ambassadeur du Japon en France. Ils sont accueillis avec leurs parents à Boulogne à un moment où Albert Kahn, qui entretient de longue date des liens privilégiés avec le Japon, sert d’intermédiaire pour la diffusion là-bas de documents de propagande français.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « M. Schneider Eugène », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 1er août 1917, autochrome, inv. A 11 149.
Eugène Schneider est un grand patron de l’industrie lourde française. Sa présence dans le cercle d’Albert Kahn s’explique d’une part car le banquier entretient naturellement des relations avec les milieux d’affaires, d’autre part car les membres de la famille Schneider sont de grandes figures du « patronat social ». La question ouvrière fait en effet partie des préoccupations majeures d’Albert Kahn ainsi que du géographe Jean Brunhes, directeur scientifique des Archives de la planète.

 

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Auguste Léon, « Mademoiselle Griolet », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 25 août 1917, autochrome, inv. A 12 557.
Cette demoiselle est la fille de Gaston Griolet, président de la Banque de Paris et des Pays-Bas, établissement avec lequel Albert Kahn collabore régulièrement dans le cadre de ses activités bancaires.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

La princesse d’Arenberg en visite à Boulogne, France, propriété d’Albert Kahn, film négatif nitrate 35 mm, opérateur inconnu, 1917, inv. AI 89020.
Il s’agit de l’épouse du prince d’Arenberg, figure de la grande aristocratie cosmopolite, engagé dans les affaires notamment coloniales.

Auguste Léon, « M. Léon Bourgeois », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, 21 novembre  1917, autochrome, inv. A 12 724.
Le sénateur Léon Bourgeois est une personnalité politique qui a beaucoup influencé Albert Kahn, pour ses convictions sociales d’une part (c’est un ancien ministre réformateur du Travail et de la Prévoyance sociale), pour ses convictions internationalistes et pacifistes d’autre part. En 1917 il dirige le groupe de travail national qui prépare les propositions françaises en vue de la création prochaine de la Société des Nations (future ONU), dont il sera le premier Président. Il recevra le prix Nobel de la Paix en 1920.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine

Henri Bergson en visite à Boulogne, France, propriété d’Albert Kahn, film positif nitrate 35 mm, opérateur inconnu,  juin 1917, inv. AI 88967.
Le philosophe Henri Bergson a été le répétiteur d’Albert Kahn lorsque celui-ci a décidé, à l’âge de 19 ans, de passer son baccalauréat. Les deux hommes ont ensuite entretenu des relations d’amitié jusqu’à la fin de leur vie.

« Portraits volés » de Georges Clemenceau (extraits d’un film représentant un défilé d’Alsaciens-Lorrains après l’Armistice), France, Paris, film négatif nitrate 35 mm, opérateur inconnu, 17 novembre 1918, inv. AI 139609.
Portraits volés du Président du Conseil (équivalent de l’actuel Premier Ministre) Georges Clemenceau, qu’Albert Kahn estimait beaucoup. Les deux hommes avaient en commun un ardent patriotisme. Ils partageaient également un profond intérêt pour l’art des jardins et pour les cultures extrême-orientales.

« Monsieur Quigrat Émile », France, Boulogne-sur-Seine, propriété d’Albert Kahn, opérateur non mentionné, 1916 ? Autochrome, inv. A 5 512.
Émile Quigrat était jardinier chez Albert Kahn. Mobilisé pendant la guerre, il pose en uniforme.

© Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn / Département des Hauts-de-Seine
  • a005651.jpg
  • a005880.jpg
  • a015488.jpg
  • a012168.jpg
  • a011772.jpg
  • a019240.jpg
  • a016810.jpg
  • a006798.jpg
  • a008193.jpg
  • a008371.jpg
  • a014326.jpg
  • a013969.jpg
  • a011879.jpg
  • a013191.jpg
  • vid1.jpgVoir la vidéo
  • a010611.jpg
  • a014560.jpg
  • a014110.jpg
  • a011858.jpg
  • a015093.jpg
  • a010596.jpg
  • a011149.jpg
  • a012557.jpg
  • vid2.jpgVoir la vidéo
  • a012724.jpg
  • vid3.jpgVoir la vidéo
  • vid4.jpgVoir la vidéo
  • a005512.jpg
hinweis
sources
Musée départemental Albert-Kahn
Diaporama (série d'images thématique)